Facebook Twitter Linked in

  • Les solutions énergies à mettre en œuvre

    Réflexions sur la préservation de l’environnement, le respect du confort des individus et le développement durable.



Nouveau paradigme éco énergétique

thematique paradigme

Un nouveau paradigme éco énergétique

Résumé : La France sera-t-elle capable de saisir la chance qui lui est offerte de se relancer économiquement au travers la transition énergétique ? Oui elle le peut si elle fait preuve de ténacité et de volonté car la transition énergétique propose une révolution sociale et économique.

Selon Madame Myriam MAESTRONI, Président de la fondation e5t et de la société Economie d'Energie, le changement énergétique c'est maintenant. Les professionnels de l'énergie ont déjà bien perçu que depuis 2003 une véritable révolution est en marche. L'Etat français s'est emparé du dossier dès 2005 et a fait voter par le Parlement en juillet 2005 la loi de Programmation fixant les Orientations de la Politique Energétique (loi POPE). Désormais et sous impulsion française c'est au niveau européen que l'on réfléchit à ces enjeux comme le confirme la directive européenne sur l'efficacité énergétique (EED) votée en septembre 2012 à Bruxelles.

En obligeant les fournisseurs d'énergie à aider leurs clients à consommer moins, les institutionnels prônent un changement des mentalités : la relation client évolue voire s'inverse le client devenant fournisseur, de nouveaux services voient le jour et de nouveaux métiers en lien avec la rénovation ou la performance énergétique apparaissent.
Les entités locales ont également un rôle important à jouer : elles doivent rentrer dans une logique d'économie circulaire avec une consommation rationnelle et rationnalisée des ressources mises à leur disposition via une optimisation maximale de celles-ci que ce soient les énergies renouvelables mais aussi les comportements ou encore le recyclage des déchets.

Afin de financer ces investissements massifs et dans un souci de cohérence, l'Etat doit se doter d'un système fiscal incitatif. Présentement, cette fiscalité est trop lourde et ne permet pas tant à l'Etat qu'aux entreprises d'à la fois innover, communiquer, informer et contrôler l'action des parties prenantes. En revanche, une éco fiscalité articulée autour des certificats d'économies d'énergie (CEE) assouplirait le système mais aussi permettrait aux acteurs de permettre réellement un changement des mentalités révolutionnant ainsi le modèle social. Ainsi les clients et utilisateurs seraient non seulement incités mais aussi accompagnés sur le chemin de la transition énergétique via la réalisation d'investissements leur permettant de réaliser des économies.

Dans nos pays, la crise économique n'est pas un obstacle, elle se révèle même un moteur de la transition énergétique, de notre besoin de nous transformer. En investissant dans la transition énergétique, au travers des économies d'énergie et de la création d'emplois inhérente au développement de ce nouveau secteur en plein essor on peut y voir un formidable moyen de relance économique. En outre, de grandes entreprises participent déjà à cet effort. Leclerc et Auchan, que nous accompagnons dans leur démarche, ont entrepris des actions auprès de leurs clients en les informant de l'intérêt d'effectuer des économies d'énergie, liés à plus de vingt types de travaux différents, en leur octroyant des « prime d'énergie » sous forme de chèques-cadeaux, en échange de certificats d'économie d'énergie. A ce jour, ils ont contribué à plus de 150 000 travaux d'amélioration de l'efficacité énergétique des logements pour environ 10% en moyenne du montant total. D'autant que pour ce faire, ils ont utilisé des moyens interactifs et innovants issus des nouvelles technologies de l'information.

La France doit capitaliser sur son avance et son expérience. L'une des premières pistes de capitalisation est l'utilisation rationnelle des ressources et de la rénovation énergétique. C'est un enjeu dépourvu politique comme le prouve le vote du Grenelle de l'Environnement voté à la quasi-unanimité par le Parlement. Le débat initié par le Gouvernement et a fortiori par l'université d'été e5t doit permettre de créer un consensus au travers du dialogue en respectant l'ensemble des parties prenantes tout en respectant l'objectif fixé qu'est la transition énergétique. Cela consiste à traiter le cœur du sujet, bien identifié d'ailleurs, à savoir en premier lieu, l'accroissement significatif du nombre de rénovations énergétiques à réaliser sur le secteur résidentiel pour prévenir et lutter contre la précarité énergétique. Il s'agit également de continuer à accompagner les investissements d'optimisation énergétique de nos industries pour qu'elles puissent gagner en compétitivité, et, enfin, de favoriser des solutions de mobilité plus performantes c'est-à-dire moins énergétivores, moins polluantes et moins coûteuses.

La France doit faire évoluer son mix énergétique qui bien que basé sur des énergies peu gourmandes en CO2 est essentiellement basé sur des énergies non renouvelables vers un nouveau mix accordant une place plus importante aux énergies renouvelables tout en conservant son autonomie énergétique.


mix RTE

09/04/2014
blog-cfe-cgc
Nous relayons ici le communiqué de presse de la CFE-CGC du lundi 7 avril 2014. Transition énergétique doit être responsable Ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie : Madame la ministre, osezla transition responsable ! À l'heure...

Annuaire des Projets
Déposez votre Projet



Recevez la Newsletter E5T
en vous inscrivant ici :



Social - Derniers Tweets

Social - Derniers Posts

...